banderillero


banderillero

banderillero [ bɑ̃derijero ] n. m.
• 1782; vanderillero 1776; mot esp., de banderilla
Le torero qui pose les banderilles. « Les banderilleros ont pour spécialité de planter dans les épaules du taureau des espèces de flèches » (Gautier). Les banderilleros et les picadors. On écrirait mieux un bandérilléro, des bandérilléros.

banderillero nom masculin (mot espagnol) Torero subalterne aux ordres du matador, principalement chargé de placer les banderilles. ● banderillero (difficultés) nom masculin (mot espagnol) Orthographe et prononciation Avec deux e sans accent qui se prononcent comme des é. Banderillero a gardé sa graphie espagnole, à la différence de boléro.

⇒BANDERILLERO, subst. masc.
TAUROM. Torero spécialement chargé d'affaiblir le taureau en lui plantant des banderilles.
Rem. On rencontre dans la docum. la forme banderillo : ,,Je n'emprunterai donc au « décrochez-moi ça » de 1830 aucune lance de picador, aucune veste brodée de banderillo`` (COPPÉE, Le Critique en vacances, t. 2, 1892, p. 337).
Prononc. :[] ou [] ou encore à l'espagnol []. BARBEAU-RODHE 1930 donne la transcr. 1 ou 3, Pt ROB. uniquement la 2e, Pt Lar. 1968 la 3e et WARN. 1968 la 1re. BUBEN 1935, p. 141, remarque en effet que ,,les mots it. et esp. conservant la forme originaire ont une prononciation indécise : it. imbroglio, veglione; esp. banderillero``. Étymol. et Hist. 1782 banderillero (J.-F. PEYRON, Nouv. voyage en Espagne, v. attest. sous banderille). Empr. à l'esp. banderillero « id. », dér. de banderilla (banderille). Fréq. abs. littér. :8.

banderillero [bɑ̃deʀijeʀo] n. m.
ÉTYM. 1782; mot esp., de banderilla « banderille ».
Torero spécialisé dans la pose des banderilles. || Les banderilleros et les picadors.
0 La grosse masse à panse velue pivote
fonce
et les broderies dorées du banderillero se reflètent à ses flancs
en dentelle de sang.
Michel Leiris, Haut mal, p. 147.

Encyclopédie Universelle. 2012.